… www.forum-le-nautile.com …

bxa22vnklusn.forum-le-nautile.com. gv-no2wa4iqyhtseg.dv.googlehosted.com Le.Nautile - Partage des Savoirs :: Quand la patate à la frite
Le.Nautile - Partage des Savoirs Index du Forum Le.Nautile - Partage des Savoirs
De l'Homme à l'animal
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Certification du label Qualité : forum-le-nautile.com certifié de qualité par DNSLookUp Traduction des 58ères langues officielles en sélectionnant la langue de votre choix.
Quand la patate à la frite

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le.Nautile - Partage des Savoirs Index du Forum -> SALLE DE PILOTAGE LE.NAUTILE "VAISSEAU du PARTAGE et de la CONVIVIALITÉ" -> Recettes de Cuisine -> Gastronomie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lolane
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 22 Fév - 18:34 (2014)    Sujet du message: Quand la patate à la frite Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Hi hi ! Si simple...


...


Revenir en haut
110
Admin
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2013
Messages: 3 891
Localisation: Marseille / Toulon / Montréal
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Point(s): 8 384 607
Moyenne de points: 2 154,87
Animaux: 1
NON

MessagePosté le: Lun 24 Fév - 17:37 (2014)    Sujet du message: Quand la patate à la frite Répondre en citant

Ah tien, je vaios essayer, miam ! Merci Amour
_______________
Quand je fais le mal, je le fais de moi-même. Quand je fais le bien, c'est dieu qui le fait au travers de moi. Donc, ma manière de coopérer avec lui, c'est qu'il opère seul. PLANCK


Revenir en haut
Skype
Lolane
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 24 Fév - 18:55 (2014)    Sujet du message: Quand la patate à la frite Répondre en citant

Rire je viens de remarquer le four à 425 ° !
Ca fait beaucoup quand même hein... ça va pas la tête ?


Revenir en haut
Violette
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 24 Fév - 19:51 (2014)    Sujet du message: Quand la patate à la frite Répondre en citant

bonne recette, je vais essayer...

Revenir en haut
110
Admin
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2013
Messages: 3 891
Localisation: Marseille / Toulon / Montréal
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 猪 Cochon
Point(s): 8 384 607
Moyenne de points: 2 154,87
Animaux: 1
NON

MessagePosté le: Lun 24 Fév - 20:50 (2014)    Sujet du message: Quand la patate à la frite Répondre en citant

Bah nos fours diffèrent grandement de l'Europe, nous nous adapterons !
_______________
Quand je fais le mal, je le fais de moi-même. Quand je fais le bien, c'est dieu qui le fait au travers de moi. Donc, ma manière de coopérer avec lui, c'est qu'il opère seul. PLANCK


Revenir en haut
Skype
Ambre_Eternity
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 24 Sep - 08:17 (2014)    Sujet du message: Quand la patate à la frite Répondre en citant




La cuisine de la pomme de terretubercule consommé depuis plus de 8 000 ans, ne s’est véritablement développée qu’après le xvie siècle (c’est-à-dire après la découverte de ce légume en Amérique par les explorateurs espagnols) et a mis près de trois siècles pour s'imposer dans certaines contrées. Au xxe siècle, cette cuisine se pratique sur tous les continents car la pomme de terre, source de glucides, de protéines et de vitamine C, facile à cultiver, devient l’un des aliments de base de l’humanité ; le mode de préparation peut cependant en modifier la valeur nutritionnelle.
Apprêtée dans sa peau ou épluchée (ce qui a donné lieu à de nouveaux ustensiles de cuisine), cuite dans les braises ou à la vapeurbouillie, étuvée, grillée, sautée, frite, la patate — comme on la nomme familièrement en Belgique, au Canada, en France et en Suisse — sert de mets principal, d’accompagnement à d’autres aliments ou intervient comme ingrédient dans la composition d’omelettes, de ragoutsN 1, etc. On l’utilise également comme épaississant en liaison, ou pour ses produits dérivés (fécule ou amidons modifiés).
Présente à la table des pauvres, la pomme de terre se cuisine également pour la réalisation de menus gastronomiques. On la trouve à différents moments du repas, de l’apéritif au pousse-café et au café, en passant par le potage, l’entrée, le service principal, et le dessert.
Cette cuisine se fait traditionnellement à base de tubercules frais mais, de plus en plus, la part des produits conservés et transformés industriellement augmente, jusqu’à devenir prépondérante au xxie siècle, surtout dans les pays occidentaux.


Préparations anciennes


Principauté de Liège
Il semble bien que le premier réceptaire donnant des recettes de pommes de terre soit celui du maitre-cuisinier (chef de cuisine) de trois princes-évêques successifs de la principauté de Liège : l’Ouverture de cuisine de Lancelot de Casteau, paru en 1604, qui livre quatre manières7 d’accommoder cette plante encore exotique pour l’Europe :
Citation:
« Tartoufle boullye. Prennez tartoufle bien lauee, & la mettez boullir dedans eau, eſtant cuite il la faut peler & coupper par tranches, beurre fondu par deſſus, & poiure. »

Citation:

« Tartoufle autrement. Conppez la tartoufle par tranches comme deſſus, & la mettez eſteuuer avec vin d’Eſpagne & nouueau beure, & noix muſcade. »

Citation:

« Autrement. Prennez la tartoufle par tranches, & mettez eſteuuer auec beurre, mariolaine haſchee, du persin : puis prennez quatre ou cinq iaulnes d’œuf battus auec vn peu de vin, & iettez le deſſus tout en bouillãt, & tirez arriere du feu, & seruez ainsi. »

Citation:

« Autrement. Mettez roſtir la tartoufle dedans le cendres chaudes comme on cuit les caſtaignes, puis la faut peler & coupper par trãches, mettez ſus mente haſchee, des carentines boullies par deſſus, & vinaigre, vn peu de poiure, & ſeruez ainſiN 2. »


L’absence de sel dans l’assaisonnement se justifie par le fait que le sel présent dans le beurre à l’époque suffisait.
Lancelot de Casteau n’émet aucun commentaire sur le légume, son origine, son prix, la facilité ou la difficulté à le trouver sur le marché. Il utilise cependant la pomme de terre depuis au moins le 12 décembre 1557 puisque le mets « pomme de terre bouillie » figure au troisième service du banquet qu’il organise à cette date pour la Joyeuse Entrée du prince-évêque Robert de Berghes. Cuisinier à la cour, il doit utiliser des produits de qualité tout en tenant compte d’un budget raisonnable car il travaille sur fonds propres et n’est payé qu’après avoir présenté son état d’honorairesN 3.
La pomme de terre se cuisine donc en principauté de Liège soixante ans avant d’être proposée « comme une rareté à la table du roi » de France Louis XIII, en 16161.


Irlande
En Irlande, la pomme de terre, introduite à la fin du XVIe siècle, s’impose rapidement comme le principal aliment de base jusqu’à la fin du xixe siècle.
Chez les paysans, elle figure à tous les repas et sous une seule forme, la plus simple possible, bouillie à l’eau. Les tubercules, avec leur peau, sont cuits dans un chaudron, unique ustensile nécessaire à leur préparation, dans un fond d’eau. Après cuisson, le contenu du chaudron est versé dans un panier en osier peu profond, appelé skeehogue, qui permet un égouttage facile, et toute la famille, assise autour du panier devant la cheminée, se sert avec les mains, sans fourchette ni couteau8.
Citation:
 Voyez chez un Irlandois la gamelle de pommes de terre placée sur le carreau ; toute la famille est accroupie autour, et chacun en mange des quantités presqu’incroyables. Le mendiant qui passe est admis à en prendre sa part, et le cochon a la sienne, pêle-mêle avec la femme, les coqs, les poules, les dindons, les oies, le chien, le chat, et peut-être aussi la vache ; tout cela mange au même plat. Quiconque a vu ces repas aura pu juger de l’abondance, et j’ose dire, de la gaîté qui y règne. »


— Arthur YoungVoyage en Irlande. Tome 2.9
Dans les foyers plus aisés, où l’on mange à table, un autre ustensile caractéristique est employé : un dessous de plat en forme d’anneau assez haut (dish ring). Souvent en argent, et richement orné, il a pour fonction de protéger de la chaleur le plateau de la table qui est fréquemment en acajou verni, très à la mode au xviiie siècle8.
En 1740, une pénurie de pomme de terre entraine dans le pays une famine — de moindre ampleur toutefois que celle qui, après avoir frappé l’Europe, se produit en Irlande en 1845 causant près d’un million de morts et plusieurs millions de réfugiés et émigrés.


Lente appropriation en France
Arrivée en Europe au xvie siècle, cette solanée (au tubercule à peau rose enAngleterre et jaune en Espagne) s’est répandue en principauté de Liège, Irlande,FlandreAllemagneSuisseItalieAutriche, etc.
En France, sa ressemblance avec des espèces toxiquesN 4 et le manque de techniques de conservation et d’utilisation sont des freins à sa culture, à côté de raisons purement agronomiques (mauvaise adaptation écologique) ou religieuses (non-perception de la dime sur cet aliment). Dans le Théâtre d’agriculture et Mesnage des champs publié en 1600, Olivier de Serres conseillait pourtant déjà la culture de la « truffe blanche » ou « cartoufle » et lui trouvait une saveur digne des meilleurestruffes noires10. Vers 1750, la culture et la consommation des tubercules sont préconisées par plusieurs personnages ou institutions : Duhamel du Monceau, lesévêques d’Albi et de Léon, le ministre TurgotMademoiselle Bertin, la Société d’agriculture de Rennes. Dix ans avant les publications d’Antoine Parmentier et deSamuel Engel, Duhamel du Monceau « exhorte fort les cultivateurs à ne point négliger la culture de cette plante » et remarque que « c’est une nourriture excellente surtout avec un peu de lard et du porc salé »10.
En 1771, la cuisine de la pomme de terre est déjà variée :
Citation:
« Je ne décrirai pas les diverſes manieres de les apprêter, chacun en uſe ſelon ſon goût. Je dirai ſeulement, qu’on les broye dans une eſpéce de cylindre, avec un pilon, ſoit après les avoir bouillies ou ſechées ; on les mange cuites, à la main ſeules, ou avec du pain, de la viande, du fromage ; du pain, dont nous allons parler, on fait de la ſoupe, on s’en ſert comme de celui de bled ; on les fricaſſe avec du beure, on les rôtit ſous la cendre, on les mange en ſalade. Un Medecin célèbre, aſſure dans un ouvrage, que cette ſalade, ſoit pommes de terre avec du vinaigre, eſt le remede le plus efficace contre cette dyſſenterie épidemique, qui eſt fort accompagnée de putridité. Enfin, on en fait un uſage ſi général, ſi muliplié, que dans bien des pays on ne peut plus s’en paſſer, & on la regarde comme une manne11,N 5. »


Mais la population française reste plus que réticente devant ce mets : la majorité des Français le dédaigne toujours comme aliment pour les humains même si on le cultive et l’utilise dans quelques régions. Ce légume constitue pourtant l’alternative aublé, base alimentaire dont le manque provoque depuis des siècles des disettes qui vont conduire à la Grande Peur ou à une augmentation du prix du pain telle qu’elle va être l’une des raisons populaires du soutien du peuple à la bourgeoisie lors de laRévolution française, la foule affamée allant à Versailles chercher le « Boulanger » (Louis XVI), la « Boulangère » (Marie-Antoinette) et le « Petit Mitron » (le dauphin)12.
De l’aveu même des contemporains, « la plupart des cultivateurs, trop peu instruits, suivent machinalement et sans réflexions, la pratique de leur petit canton ou la méthode de leurs vieux parens. Une nouvelle culture leur demanderoit une étude fatigante.(…) Mais en vain cultiveroit-on, en vain multiplieroit-on cette denrée salutaire, si le peuple lui-même, si les citoyens les plus pauvres, entêtés d’un préjugé absurde, refusoient, dédaignoient de la consommer. On les a vus, dans les temps de la plus cruelle disette, repousser avec fureur la pomme de terre, et crier qu’on les vouloit empoisonner. »
À ces termes, La Feuille villageoise ajoute : « L’exemple des honnêtes, des bons fermiers, des propriétaires, suffira pour familiariser le journalier le plus opiniâtre avec cette nourriture nouvelle ; on pourroit aussi se servir du moyen ingénieux qui fut employé en Irlande pour y accoutumer la portion la moins instruite et la moins aisée du peuple. Dans les écoles, lorsqu’un enfant avoit bien dit sa leçon, on lui donnoit pour récompense une pomme de terre. Lorsqu’il avoit mérité le prix de sagesse en même temps que le prix de mémoire, on lui en donnoit plusieurs ; il les mangeoit avec délices ; ses camarades l’envioient, ou se régaloient de la part qu’il vouloit bien leur donner. Quelquefois il rapportoit sa pomme à la maison ; les parents en goûtoient, et la trouvoient bonne. Insensiblement la répugnance générale du peuple tomba, et il ne fallut pas deux générations pour que la pomme de terre devint le ragoût favori des Irlandais »13.


Connaissez-vous la fondue belge ?
J'attends votre réponse  l'air de rien
 
 


Revenir en haut
K 2
Maître des Clefs
Maître des Clefs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2013
Messages: 7 250
Localisation: 887 Pays, parfois au-delà
Masculin
Point(s): 8 304 073
Moyenne de points: 1 145,39
Animaux: 0
K 2

MessagePosté le: Mer 24 Sep - 13:28 (2014)    Sujet du message: Quand la patate à la frite Répondre en citant

K 2 Clicte de ses mâchoires.
_______________
Rappelons que l'intelligence n'est pas faite pour briller mais pour s'adapter et comprendre.
TEHODORIC


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:38 (2019)    Sujet du message: Quand la patate à la frite

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le.Nautile - Partage des Savoirs Index du Forum -> SALLE DE PILOTAGE LE.NAUTILE "VAISSEAU du PARTAGE et de la CONVIVIALITÉ" -> Recettes de Cuisine -> Gastronomie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template SG-1 by Dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
... ga(‘set’, ‘&uid’, {}); // Définir l'ID utilisateur partir du paramètre user_id de l'utilisateur connecté. ... http://localhost:8080 https://myproductionurl.www.forum-le-nautile.com (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','https://www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-51495022-1', 'auto'); ga('require', 'GTM-WGNFT9W'); ga('send', 'pageview');