… www.forum-le-nautile.com …

bxa22vnklusn.forum-le-nautile.com. gv-no2wa4iqyhtseg.dv.googlehosted.com Le.Nautile - Partage des Savoirs :: La vie sociales des Orang-Outang
Le.Nautile - Partage des Savoirs Forum Index Le.Nautile - Partage des Savoirs
De l'Homme à l'animal
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Certification du label Qualité : forum-le-nautile.com certifié de qualité par DNSLookUp Traduction des 58ères langues officielles en sélectionnant la langue de votre choix.
La vie sociales des Orang-Outang

 
Post new topic   Reply to topic    Le.Nautile - Partage des Savoirs Forum Index -> HORDE SAUVAGE -> Les Singes
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Guest
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:09 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Orang-outan - Pongo pygmaeus - Pongidés









 
 
Primate > Haplorrhiniens > Similiformes > Catarrhiniens > Hominoïdes > Hominoïdés > Pongidés

Vie sociale
L'une des particularités de l'Orang-outang est la nécessité d'un apprentissage long chez le jeune primate. Jusqu'à l'âge de 7-8 ans il a besoin d'acquérir les comportements primordiaux pour se nourrir et se déplacer. Il reste donc toute cette période près de sa mère.
Autre particularité, l'Orang-outang et un animal solitaire, qui exploite un domaine de plusieurs kilomètres carrés.
Locomotion
L'Orang-outang est un primate totalement arboricole, ce qui le met à l'abri de ses prédateurs naturels comme le tigre, le python ou le cochon sauvage.
Alimentation
Il est essentiellement frugivore mais peut se nourrir également de feuilles, d'écorces ou même d'insectes.
Extinction
Victimes de la déforestation réalisée par les populations locales, (encouragée par le FMI pour promouvoir une agriculture intensive) les Orangs-outangs sont condamnés à disparaître d'ici 2030. A cette époque il ne restera plus que 1% de son habitat...
Vie sexuelle
Gestation 245 jours
Un nouveau-né tous les 4-5ans





Cette page fait partie du dossier Grands Singes
 
 

 
 

Taille :
1.10 à 1.40 m

Poids :
40 à 90 kg
Localisation :
Indonésie et Malaisie

Habitat :
Forêts tropicales humides et ombrophiles
Population
25 000 (estimation)

Longétivité
30 à 40 ans
(50



Source : http://www.hominides.com/html/ancetres/singe_orang_outan.htm


Back to top
K 2
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:16 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote

L'orang-outang

En Malais, orang-outang signifie « personne de la forêt ». Avec le gorille et le chimpanzé, il est souvent décrit comme le « plus proche parent de l'homme ». Pourtant, la vie solitaire du plus grand mammifère vivant dans les arbres ne l'a pas sauvé des humains. Ce grand singe est en grave danger. L'orang-outang sait se montrer démonstratif si nécessaire et défendre son territoire en faisant des gestes inquiétants, annonçant sa présence d'une voix éclatante qui peut être entendue à plusieurs kilomètres à la ronde. Les jeunes orang-outangs voyagent accrochés au dos ou au ventre de leur mère pendant plus de deux ans. L'animal se nourrit la plupart du temps de fruits, de jeunes pouces, d'écorce, de petits vertébrés, d'oeufs d'oiseau et d'insectes. Sa journée est consacrée à rechercher la nourriture et chaque nuit l'animal construit un nouveau nid perché entre 12 et 18 mètres au-dessus du sol. Son espérance de vie dans la nature approche les 35 ans.

Les orang-outangs ont le poil long et en bataille, à l'exception de la face qui est imberbe, et leur couleur passe de l'orange éclatant chez les jeunes animaux au brun-rouge foncé chez les adultes. La sous-espèce de Sumatra est plus pâle en couleur que celle de l'île de Bornéo. Les orang-outangs ont de longs bras (avec une amplitude allant jusqu'à 2,25 mètres) et de longues mains étroites, et leurs mains et pieds ont les pouces opposables. Les orang-outangs peuvent mesurer jusqu'à 1.5 mètre de haut, et les mâles peuvent peser pas moins de 144 kilos, alors que les femelles ne vont que jusqu'à 65 kilos.

Les Orang-outangs vivent dans les forêts tropicales montagneuses, les forêts de diptérocarpacées des basses terres, les tourbières tropicales, et les forêts tropicales de Bornéo et du nord de Sumatra. Les densités les plus élevées d'orang-outangs sont relevées dans les forêts maraicageuses. 9.000 orang-outangs environ survivent dans le nord de Sumatra, principalement autour d'un parc national, alors qu'entre 10.000 et 15.000 individus demeurent sur l'île de Bornéo, dans huit secteurs majeurs isolés.

En dépit des lois indonésiennes et malaisiennes de protection de l'orang-outang, il est menacé d'extinction car l'agriculture et de l'exploitation forestière détruisent son habitat. Les forêts autour des secteurs protégés sont également de plus en plus dégradées et l'orang-outang est repoussé dans des secteurs trop petits pour supporter des populations viables. Les braconniers chassent également les jeunes, pour le commerce d'animaux vivants alors que la mère est généralement tuée.

Environ 80 pour cent de l'habitat des orang-outangs a été déboisé ces 20 dernières années. Les chercheurs de la « Wild life conservation society » (Société de préservation de la faune) prévoient que la majeure partie de la population d'orang-outangs sauvages mondiale sera éteinte d'ici dix ans à moins que le braconnage et la destruction de son habitat puissent être arrêtés. Avec des pertes se montant à 1 000 individus chaque année, leur nombre est tombé de 12 000 en 1993 à 6.000 individus à peine aujourd'hui.

Une campagne internationale pour sauver les grands singes - le gorille, l'orang-outang et le chimpanzé - est peut être la dernière chance d'enrayer leur extinction. Le « Great Aper Survival Project » (projet de survie des grands singes) (GRASP) est un effort conjoint du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et d'une coalition de plus de 40 groupes de protection regroupés dans « the Ape Alliance » (l'Alliance du Singe). Selon Klaus Toepfer, Directeur exécutif du PNUE «  Il est minuit moins une pour les grands singes ». Certains experts estiment que d'ici 5 à 10 ans, ils se seront éteints sur la majeure partie de leur territoire.

En tant qu'élément de l'effort global de protection de la biodiversité planétaire, le PNUE administre un des plus important accord de protection - la Convention internationale sur le commerce des espèces menacées, de la faune sauvage et de la flore - connue sous le nom de CITES. Adopté en 1973, elle est devenu une loi internationale deux ans plus tard.

Jusqu'ici, 160 gouvernements ont ratifié la convention, qui offre une protection variable à plus de 35.000 espèces animales et végétales, selon leur état dans la nature et l'impact que le commerce international peut avoir sur elles. Le CITES à proscrit le commerce des espèces en voie d'extinction. Il protège également d'autres espèces, qui ne sont pas menacées, mais suceptibles de courrir de sérieux risques à moins que leur commerce ne soit strictement réglementé.


Animal Planet collabore avec les Nations Unies pour promouvoir une prise de conscience dans le monde à propos de la biodiversité et de l'importance de protéger les espèces en voie d'extinction et leur habitat.


 


Back to top
K 2
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:21 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote

SAUVER L'ORANG-OUTANG ET SES FORÊTSLE CONSTAT
Les populations d’orang-outang décimées par la déforestation
L’ orang-outang vit dans les forêts en déclin des îles de Sumatra et Bornéo. Malheureusement, l’unique grand singe d’Asie partage avec les hommes les forêts de plaine : des zones tropicales en train de disparaître du fait de l’exploitation forestière et agricole intensive. Les plantations de palmiers à huile sont les principales causes de déforestation en Indonésie.
La Perte de l’habitat est la principale menace pour le plus grand mammifère strictement arboricole qu’est l’ Orang-outang. La chasse, le commerce illégal et les plantations de palmiers à huile qui vont de pair avec la déforestation rendent les orangs-outangs plus vulnérables.
Une espèce vit à Bornéo et une autre à Sumatra. La première est menacée tandis que la deuxième est en danger critique de disparition. Environ 1000 Orangs-outangs des deux espèces périssent chaque année.


L’Indonésie est le pays où le phénomène de déforestation est le plus rapide au monde. 1.5 millions d’hectares de forêt vierge sont déboisés chaque année (soit 1 terrain de foot toutes les 15 secondes). On estime que la forêt vierge indonésienne aura quasiment disparu dans 30 ans.
L’huile de palme est présente dans un produit de grande consommation sur dix vendus en Europe ( Chips, gâteaux, pâte à tartiner, margarine, savon, cosmétique, etc. ) et risquent en plus de se développer massivement via les agrocarburants. Indirectement, nous sommes donc responsables de la déforestation en Indonésie et, fatalement, de la disparition de l’orang-outang.


DES SOLUTIONS
Protéger les forêts et trouver des alternatives à la chasse pour épargner l’orang-outan et son habitat
Les principales alternatives à développer doivent donc se focaliser sur
la protection de l’habitat de l’orang-outang :
  • Stopper la destruction de son habitat en protégeant les forêts via la création de réserves.


  • Revaloriser les zones exploitées où sont encore présents les primates, via la replantation, la restauration des forets etc.
  • Etudier l’orang-outang pour mieux connaître l’espèce et sa reproduction.
  • Trouver des revenus annexes aux populations pour ne qu’elles cessent de chasser l’orang-outang.
  • Réduire dans les pays consommateurs la présence d’huile de palme dans les produits ou la remplacer par des huiles locales quand c’est possible.
  • Développer une filière d’huile de palme durable qui ne proviendra plus de zones à haute valeur de conservation ( comme le sont les zones où se trouvent les orangs-outangs, les forêts primaires, les forêts dont dépendent les indiens etc.) mais de zones déjà appauvries en biodiversité.


L'ACTION DU WWF
Participer à la création d’une réserve naturelle, d’une table ronde pour une huile de palme durable et à des actions de sensibilisation


Le WWF-France soutient financièrement les initiatives sur le terrain comme la création de la réserve naturelle du cœur de Bornéo. Le WWF est à l’origine de la table ronde pour l’huile de palme durable. Les premières tonnes d’huile de palme durable (CSPO) ont été certifiée fin 2008.
Le WWF-France rencontre les principales entreprises en France pour les inciter à la substitution et l’approvisionnement en huile de palme durable ou biologique. Il a été créé une cyberpétition pour demander aux entreprises de s’engager contre la déforestation. Cette pétition découle d’une notation de la politique et des actions menées par les entreprises sur la problématique de l’huile de palme. La notation et la pétition sont visibles sur

Sources : http://www.protegelaforet.com/petition_resultats.php
               http://www.wwf.fr/s-informer/nos-missions/especes-menacees/sauver-l-orang-o…


Back to top
K 2
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:23 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote

Généralités
  • Orang-Outan veut dire "homme de la forêt", (c'est ainsi que les Malais les ont appellés) certaines tribus pensaient que ces "hommes" avaient été changé en animaux à cause d'un sacrilège.Il y a aussi une légende Javanaise qui dit que l'orang-outan est doté de parole (donc peut parler), mais contrairement à l'homme, il aurait "eu la sagesse de ne jamais parler pour ne pas devoir travailler".
  • Ils sont considérés comme des humanoïdes parmi les plus proches de l'Homme, mais avec une diversité génétique plus riche. Ils auraient 98,5 % d'ADN commun avec nous.
Morphologie
  • Taille femelle : 1m10 et mâle : 1m40
  • Poids femelle : 30 à 45 kg et mâle : 80 à 90 kg
  • L'orang-outan dispose de membres antérieurs exceptionnellement longs par rapport aux postérieurs. Démuni de queue préhensile, il peut néanmoins marcher en position bipède sur des branches étroites en se servant de ses bras pour s'équilibrer
Espérance de vie
  • 30 à 40 ans dans la nature
Reproduction
  • L'orang-outan comme l'homme n'a pas de saison particulière pour la reproduction.
  • La gestation dure 245 jours et donne naissance à un petit tous les 8 ans.
  • Les mâles sont sexuellement matures entre 7 et 10 ans.
  • Les jeunes orang-outangs voyagent accrochés au dos ou au ventre de leur mère pendant plus de deux ans.
Nourriture
  • L'animal se nourrit la plupart du temps de fruits, de jeunes pousses, d'écorces, de petits vertébrés, d'oeufs d'oiseaux et d'insectes. Sa journée est consacrée à rechercher la nourriture et chaque nuit l'animal construit un nouveau nid perché entre 12 et 18 mètres au-dessus du sol.
Intelligence
  • Particulièrement intelligents, on a observé qu'ils utilisent des outils pour s'alimenter. On parle aussi de culture chez les orangs-outans.
Sociabilité
  • Les mâles sont solitaires contrairement aux femelles qui élèvent leurs petits jusqu'à l'âge de 3 ans et demi.
Population
  • De 12 000 à 20 000 à Bornéo
  • Environ 6 000 à Sumatra
Protection
  • Les activités humaines (déforestation, sylviculture, développement des mines et des cultures destinées aux biocarburants, agriculture pour la production d'huile de palme...) mettent les orangs-outans en grand danger en détruisant leur habitat bien que la plupart de ces activités soient illégales !
  • Le braconnage (pour la vente de viande sauvage ou le trafic des bébés orangs-outans) et les incendies de forêts agravent la situation sachant que deux tiers des orangs-outans vivent dans des zones non protégées...


Source : http://www.faunaventure.org/animaux/orangs_outans.html


Back to top
K 2
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:29 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote

 Source : www.amb-photography.co.uk

 Source : www.skynet.be

 Source : www.ornithomedia.com

 Source : www.paradisperdus.com


Back to top
K 2
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:32 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote

"Le lien manquant entre les animaux et le véritable être humain, c'est certainement nous." Konrad LORENTZ 
ANATOMIE



Source : http://unmondepygmee.com/moyen-age-et-renaissance.php


Back to top
K 2
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:33 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote

 
Henri-Marie Ducrotay de Blainville - Ostéographie ou description iconographique comparée (...)
Passionné par la zoologie, de Blainville participe activement aux études menées sur l’anatomie comparée. Dans son ouvrage sur l’ostéographie, il nous livre un panorama des plus complet sur l’anatomie animale.

Titre : Ostéographie ou description iconographique comparée du squelette et du système dentaire des cinq classes d’animaux vertébrés récents et fossiles pour servir de base à la zoologie et à la géologie.
Auteur : Henri-Marie Ducrotay de Blainville
Edition : 1839-1864, Paris, Baillière
Format : in-folio pour les 4 tomes, in-plano pour l’atlas

L'auteur : Henri-Marie Ducrotay de Blainville

Blainville est né le 12 septembre 1777à Arques la Bataille (près de Dieppe), dans une famille de la petite noblesse normande. Il perd son père très tôt et rejoint son frère dans une pension de Neufchâtel ou ils sont éduqués par les bénédictins. A 19 ans, il étudie le dessin mais surtout mène une vie de plaisir et de dilettante. Une fois tout son patrimoine dilapidé, il entreprend des études de médecine et devient docteur en 1808 puis s’instruit sur les reptiles au Muséum de Paris. Dans cet établissement, Cuvier, ayant remarqué les talents de dessinateur du naturaliste, le prend comme collaborateur pour la rédaction d’un ouvrage d’anatomie comparée qu’il projette. Blainville remplace son maître à l’Athénée en 1811, le supplée au Collège de France en 1812, puis au Muséum deux années plus tard. Grâce à l’appui de Cuvier, il obtient un poste de professeur-adjoint d’anatomie et de zoologie à la faculté des sciences en 1812. Après la guerre, où il avait soigné les blessés à la Salpêtrière en 1814, il se brouille avec son mentor, et devient en même temps un rival acharné.

Il entre à l’Académie des sciences en 1825 après avoir essuyé trois échecs. Il est nommé professeur titulaire de la chaire d’Histoire naturelle des mollusques, des vers et des zoophytes, issus du dédoublement de celle de zoologie à la mort de Jean-Baptiste Lamarck. Deux ans plus tard, il succède à Cuvier dans sa chaire d’anatomie des animaux, qui est rebaptisée anatomie comparée.

Alors que Cuvier fonde sa théorie d’anatomie comparée sur le fait que le règne animal se compose de groupes distincts, pour Blainville, les êtres forment une série continue et ordonnée. Donc pas de créations successives, mais une création unique. Tous les animaux sont créés par Dieu. S’opposant ainsi à Cuvier, il se rapproche de Jean-baptiste Lamarck. Deux ouvrages rendent compte des travaux anatomiques : De l’organisation des animaux ou principes d’anatomie comparée (1822) et Sur les principes de la zooclassie ou de la classification des animaux (1847).

Parvenu ainsi à la position la plus élevée qu'il pût ambitionner, la fortune ne le change pas, il reste autoritaire, dominateur, indomptable, mais bon, généreux et brillant pour ses élèves et ses amis. Célibataire, il chérie son neveu Adolphe comme son fils. Son antipathie pour les conceptions républicaines égalitaires l’amène à s’intéresser à des théories sociales utopiques.

Il meurt le 1er mai 1850 d’une crise d’apoplexie foudroyante à l'Embarcadère du Havre (actuelle gare Saint-Lazare), dans le wagon où il avait pris place pour se rendre à Caen.

Outre une foule de Mémoires et d'articles (dans les recueils de l'Académie et autres société savantes et dans le Dictionnaire d'histoire naturelle), on a de lui plusieurs traités capitaux : une Ostéographie ou description iconographique comparée du squelette et du système dentaire des mammifères récents et fossiles (1839-1864), une Faune française (1821-1830) ; un Manuel de malacologie et de conchyliologie (1825-1827); une Histoire des sciences de l'organisation et de leurs progrès, comme base de la philosophie (1845) ; un Manuel d'Actinologie et de Zoologie (1834).

L’œuvre : Ostéographie ou description iconographique comparée du squelette et du système dentaire des cinq classes
d’animaux vertébrés récents et fossiles pour servir de base à la zoologie et à la géologie

Blainville se distingue dans le domaine de l’ostéologie comparée, avec une monumentale Ostéographie ou description iconographique comparée du squelette et du système dentaire des cinq classes d’animaux vertébrés récents et fossiles pour servir de base à la zoologie et à la géologie.

L’ouvrage se veut un panorama complet de l’anatomie animale et se destine à guider les anatomistes et paléontologistes. Remarquable, l’œuvre reste cependant incomplète. Sa publication, commencée en 1839, a été terminée en 1864, après la mort de l'auteur.


Page de titre

L’œuvre est divisée en quatre tomes : Primates, Carnassiers, Gravigrades, Ongulogrades.
Ils sont accompagnés d’un atlas contenant 323 planches lithographiées reproduisant des ossements d’animaux fossiles, sur les dessins de J. C. Werner, peintre au Muséum d’histoire naturelle. Ce dernier ouvrage est particulièrement volumineux avec une hauteur de près de 55 centimètres.


Eléphant de l’Inde
Squelette de profil à petites défenses du sexe féminin amené
en 1797 de Hollande à la ménagerie du Muséum,
ou il vécu 20 ans sous le nom de Marguerite.

L’AREHN dispose dans son fonds ancien d’un exemplaire de l’Ostéographie ou description iconographique comparée du squelette et du système dentaire des cinq classes d'animaux vertébrés récents et fossiles pour servir de base à la zoologie et à la géologie mis en dépôt par le Muséum d’histoire naturelle de Rouen. Cet exemplaire est en bon état. La couverture est bleue et comporte des inscriptions dorées.


Ostéologie : partie de l’anatomie qui traite des os.

Sous le nom d’os, on comprend toutes les parties dures qui se trouvent dans la composition du corps.

C’est pourquoi les dents sont encore comptés parmi les os. Contrairement à un grand nombre d’anatomistes de l’époque, Blainville ne les classe plus dans les os, mais elles figurent quand même dans son ostéographie.



Partie du système dentaire du phoque

Blainville traite aussi de la place des animaux dans la classification, de leur ancienneté sur Terre, de leur histoire littéraire et artistique, de leur fossiles…

Canidés antiques

Dessins ou peintures, sculptures, médailles


Détails de la planche   
Lévriers (l’un avec les oreilles droites, l’autre avec les oreilles plates)  
Chacal ou loup d’après une statuette en bronze du Musée du Louvre  
  
Félins

Momie, statuettes, médailles et peintures de félins


Détails de la planche   
Momie  
Tête de la momie dégagée des bandes  
  

Le singe et l’homme
Les singes présentent dans leur organisation un grand nombre de ressemblance avec l’espèce humaine. Blainville ajoute que certains philosophes voient dans les premiers singes, un homme dégénéré ou dans l’homme, un singe perfectionné. Il compare cela à l’homme de Polynésie qui pense que l’orang-outang est un homme paresseux qui ne veut pas parler pour ne pas être forcé à travailler.

Blainville admet que les singes sont physiquement construit comme l’homme. Il s’appuie pour cela sur la forme du tronc, de la tête, des yeux, les membres antérieurs… Et le confirme par l’ensemble de l’appareil sensoriel, locomoteur, digestif, respiratoire…

Il ne généralise pas le degré de ressemblance de tous les singes avec l’homme, loin de là.


Têtes adultes
Alouate Roux, Eriode Aracnoïde et Saki à tête blanche


En complément : L’anatomie comparée
L'anatomie comparée se caractérise par l’étude comparative de l’anatomie d’espèces vivantes différentes à travers la dissection (à l’origine),ou encore la radiographie.

Tout commence dès l’Antiquité quand les médecins reportent sur l’anatomie humaine les connaissances acquises en disséquant les animaux. Les erreurs auxquelles cela mène se propagent tout au long du Moyen Âge.

Cette science naît véritablement avec les travaux de Vésale au XVIe siècle. Loin des traditions, ce célèbre savant compose l'Anatomie de l'homme (1543) d’après les dissections faites sur les cadavres humains, tout en ajoutant des descriptions sur l’anatomie des animaux. Il est suivi par Ambroise Paré – père de la chirurgie moderne – qui compare trois squelettes : un humain, un autre mammifère et un oiseau.

En étudiant les animaux, les scientifiques de l’époque cherchent avant tout à apporter de nouveaux éléments à l’étude du corps humain et apporter de nouvelles connaissances en médecine. On pensait que l'étude anatomique du corps humain ne pouvait mener à une connaissance suffisante de son organisation et on cherchait l'explication de la physiologie humaine chez des animaux présentant avec l'Homme une ressemblance plus ou moins directe. Puis, les scientifiques pense que l’organisation animale mérite d’être traitée en science indépendante. Et au milieu du XVIIe siècle, une nouvelle impulsion est donnée avec le début de l’anatomie comparée des végétaux.

Mais l’anatomie comparée est véritablement énoncée en 1555 quand Pierre Belon analyse le squelette d’un oiseau et celui de l’homme, et désignant par les mêmes noms les parties similaires et en plaçant les membres dans la même position afin de mieux montrer les analogies.

Quant au terme "anatomie comparée" il est utilisé pour la première fois par l’anatomiste anglais Nehemiah Grew (1641-1712), afin de décrire les différences et les ressemblances entre les organes des êtres vivants. Mais c’est Georges Cuvier (1769-1832) en comparant différents organismes qui en énonce les principes généraux. Suivi par d’autres, les découvertes se succèdent rapidement et, à la fin du XIXe siècle l’anatomie comparée à bien agrandi son domaine. Pour mener à bien la tâche, les scientifiques font appel à d’autres sciences tel que la paléontologie, la morphologie, la physiologie…


Les liens des différents parties du corps selon cuvier
"Si les intestins d’un animal sont organisés de manière à digérer que de la chair, et de la chair récente, il faut aussi que ses mâchoires soient construites pour dévorer une proie, ses griffes pour la saisir  et la déchirer ; ses dents pour la couper et la diviser ; le système entier de ses organes du mouvement pour la poursuivre et pour l’atteindre ; ses organes de sens pour l’apercevoir de loin ; il faut même que la nature ait placé dans son cerveau l’instinct nécessaire pour savoir se cacher et tendre des pièges à ses victimes. Telles seront les conditions générales du régime carnivore ; tout animale destiné pour ce régime les réunira infailliblement (…)."

La plus grande réussite de l'anatomie comparée est sans doute celle qui lui a permis, en confrontant ses conclusions à celle de la paléontologie, la mise en évidence de l'évolution des espèces au fil du temps. Ce seront surtout Lamarck, Geoffroy Saint-Hilaire et Charles Darwin qui accompliront ce nouveau pas.

Sources :

Auteur et œuvre
Du jardin au Muséum en 516 biographies / Philippe Jaussaud ; Edouard-Raoul Brygoo .- Paris  : Muséum national d'histoire naturelle, 2004 .- pp. 169-170 .- (Archives)

Jean Lhoste (1987)
Les Entomologistes français 1750-1950  .- INRA Éditions : 351 p
22 cm

Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Marie_Ducrotay_de_Blainville

Cosmovisions
http://www.cosmovisions.com/Blainville.htm


Complément
DURANTHON, Francis (2005)Histoire de mammifères  .- Rosny  : Bréal  .- ill. ; 21 cm  .- 176 p.  .- (Collection paléo)


Source : http://www.arehn.asso.fr/centredoc/livres/blainville/blainville.html


Back to top
K 2
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:36 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote



Source : http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/anthropologie/d/anatomie-comparee-d…


Back to top
K 2
Guest

Offline




PostPosted: Thu 13 Aug - 05:42 (2009)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang Reply with quote



Les lignes du Singe à Nazca !

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Nazca-lineas-mono-c01.jpg


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 02:19 (2019)    Post subject: La vie sociales des Orang-Outang

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Le.Nautile - Partage des Savoirs Forum Index -> HORDE SAUVAGE -> Les Singes All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation

Template SG-1 by Dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

... ga(‘set’, ‘&uid’, {}); // Définir l'ID utilisateur partir du paramètre user_id de l'utilisateur connecté. ... http://localhost:8080 https://myproductionurl.www.forum-le-nautile.com (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','https://www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-51495022-1', 'auto'); ga('require', 'GTM-WGNFT9W'); ga('send', 'pageview');