… www.forum-le-nautile.com …

bxa22vnklusn.forum-le-nautile.com. gv-no2wa4iqyhtseg.dv.googlehosted.com Le.Nautile - Partage des Savoirs :: Charte Universelle des Droits de l'Homme
Le.Nautile - Partage des Savoirs Forum Index Le.Nautile - Partage des Savoirs
De l'Homme à l'animal
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Certification du label Qualité : forum-le-nautile.com certifié de qualité par DNSLookUp Traduction des 58ères langues officielles en sélectionnant la langue de votre choix.
Charte Universelle des Droits de l'Homme

 
Post new topic   Reply to topic    Le.Nautile - Partage des Savoirs Forum Index -> SALLE DE PILOTAGE LE.NAUTILE "VAISSEAU du PARTAGE et de la CONVIVIALITÉ" -> INTERNATIONAL -> Droit
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Guest
Guest

Offline




PostPosted: Tue 10 Nov - 16:26 (2009)    Post subject: Charte Universelle des Droits de l'Homme Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?

La Déclaration universelle des droits de l'hommeUne Grande Charte pour l'humanité tout entière
Près d'un demi siècle s'est écoulé depuis que la Déclaration universelle des droits de l'homme a été adoptée et proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948. La Déclaration a été une des premières grandes réalisations de l'Organisation des Nations Unies et cinquante ans plus tard, elle demeure un puissant instrument qui continue d'avoir un effet considérable sur la vie des gens dans le monde entier. C'était la première fois qu'une organisation internationale adoptait un document considéré comme ayant une valeur universelle. C'était aussi la première fois que les droits de l'homme et les libertés fondamentales étaient énoncées de façon aussi détaillée. La Déclaration a rencontré un large appui lorsqu'elle a été adoptée.

Elle représentait, comme l'a dit un représentant de la France à l'Assemblée générale, un jalon pour le monde entier dans l'histoire de la longue lutte pour les droits de l'homme.

L'adoption de la Déclaration universelle découlait en grande partie du puissant désir de paix la au lendemain de la seconde guerre mondiale. Bien que les 58 États Membres qui constituaient alors les Nations Unies différaient par leurs idéologies, systèmes politiques, valeurs religieuses et traditions culturelles et connaissaient des modes de développement socio-économique différents, la Déclaration universelle des droits de l'homme a représenté une déclaration commune des buts et aspirations - une vision du monde tel que la communauté internationale souhaitait qu'il fût.

Depuis 1948, la Déclaration universelle, qui a été traduite en plus de 200 langues, reste l'un des instruments relatifs aux droits de l'homme les plus connus et les plus souvent cités dans le monde.

Au fil des ans, la Déclaration a été utilisée pour défendre et promouvoir les droits des peuples. Ses principes ont été repris dans les législations nationales et les constitutions de nombreux nouveaux États indépendants, qu'elles continuent d'inspirer. Des références à la Déclaration ont été faites dans des chartes et des résolutions d'organisations intergouvernementales régionales, ainsi que dans des traités et des résolutions adoptés par le système des Nations Unies.

L'année 1998 marque le cinquantième anniversaire de cette Grande Charte pour l'humanité tout entière. Le thème du cinquantième anniversaire - "Tous les droits de l'homme : nos droits à tous" - souligne le caractère universel, indissociable et interdépendant de tous les droits de l'homme. Il renforce l'idée selon laquelle les droits de l'homme, qu'ils soient civils, culturels, économiques, politiques ou culturels, devraient être considérés globalement et non séparément les uns des autres.

Élaboration et adoption de la Déclaration, tâche longue et ardueLorsqu'elle a été créée en 1946, la Commission des droits de l'homme des Nations Unies était composée de 18 États Membres. Au cours de sa première session, le principal point inscrit à son ordre du jour était la Déclaration universelle des droits de l'homme. La Commission a constitué un comité de rédaction qui s'est consacré exclusivement à l'élaboration du projet de Déclaration universelle des droits de l'homme.

Le Comité de rédaction comprenait huit personnes originaires de l'Australie, du Chili, de la Chine, de la France, du Liban, des États-Unis d'Amérique, du Royaume-Uni et de l'Union des Républiques socialistes soviétiques. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies, sous la conduite de John Humphrey, rédigea l'avant-projet (400 pages) qui devait servir de document de travail de base du Comité.

Durant les deux années qu'a duré l'élaboration de la Déclaration universelle, les membres du Comité de rédaction ont toujours maintenu un terrain d'entente et un objectif commun : le respect des libertés et droits fondamentaux. Malgré leurs divergences de vues sur certaines questions, ils décidèrent d'inclure dans le document les principes de la non-discrimination, des droits civils et politiques, et des droits économiques et sociaux. Ils décidèrent aussi que la Déclaration devait être universelle.

Personnellement dévouée à l'élaboration de la Déclaration, Mme Eleanor Roosevelt, qui a présidé la Commission des droits de l'homme pendant les premières années de celle-ci, a demandé "Où commencent donc les droits de l'homme? Dans de petits endroits, près de chez soi, si près et si petits en fait qu'il n'est pas possible de les voir sur une mappemonde. Pourtant, tel est le monde de l'individu; le quartier où il vit; l'école ou l'université où il étudie; l'usine, la ferme ou le bureau où il travaille. Ces endroits où tout homme, femme ou enfant cherche à bénéficier sur un pied d'égalité de la justice, des chances et de la dignité, sans discrimination. Si ces droits n'ont pas de sens dans ces endroits, ils n'en ont nulle part. Sans une action de la part des citoyens intéressés en vue de faire respecter ces droits dans leur environnement immédiat, nos efforts visant à assurer le progrès sur une plus grande échelle sont voués à l'échec."

Le 10 décembre 1948, au Palais de Chaillot, à Paris, les 58 États Membres de l'Assemblée générale des Nations Unies ont adopté la Déclaration universelle des droits de l'homme, avec 48 voix pour et huit abstentions. (Deux pays n'étaient pas présents lors du vote). L'Assemblée générale a proclamé la Déclaration "comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société...s'efforcent...de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives...la reconnaissance et l'application universelles et effectives."
La Déclaration, vision de ce que le monde devrait être
Bien que la Déclaration, qui comprend un large éventail de droits, ne soit pas un instrument ayant force obligatoire, elle a inspiré plus de 60 instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme qui, ensemble, constituent les normes internationales en matière de droits de l'homme. Ces instruments comprennent le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui sont tous deux des instruments ayant force obligatoire. Avec la Déclaration universelle, ces deux instruments constituent la Charte internationale des droits de l'homme.

La Déclaration reconnaît que "la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine...constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde" et est liée à la reconnaissance des droits fondamentaux auxquels chaque être humain aspire, à savoir le droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne; le droit à un niveau de vie suffisant; devant la persécution, le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays; le droit à la propriété; le droit à la liberté d'opinion et d'expression; le droit à l'éducation, à la liberté de pensée, de conscience et de religion; et le droit en vertu duquel nul ne peut être soumis à la torture et aux traitements dégradants, entre autres choses. Ce sont des droits inhérents que doivent exercer tous les être humains du village planétaire - les femmes et les enfants, ainsi que tout groupe de la société, défavorisé ou non, et non des "cadeaux" qui peuvent être retirés, retenus ou accordés selon le bon vouloir ou la fantaisie de quelqu'un.

Mary Robinson, qui est devenue le deuxième Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme en septembre 1997, a exprimé cette opinion lorsqu'elle a déclaré que les droits de l'homme appartiennent aux gens, que les droits de l'homme sont axés sur les gens réels et leurs droits. Elle a déclaré qu'elle adopterait une approche axée de bas en haut pour promouvoir les droits de l'homme, approche qui reflète les premiers termes de la Charte des Nations Unies, "Nous, peuples..".

Les droits énoncés dans la Déclaration et les deux Pactes ont été explicités davantage dans des instruments juridiques tels que la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale, qui déclare délit punissable par la loi toute diffusion d'idées fondées sur la supériorité ou la haine raciale; la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, qui prévoit des mesures devant être prises en vue d'éliminer la discrimination à l'égard des femmes dans la vie politique et publique, l'éducation, l'emploi, la santé, le mariage et la famille; et la Convention relative aux droits de l'enfant, qui énonce des garanties en ce qui concerne les droits fondamentaux de l'enfant.
Mobilisation internationale en faveur de la Déclaration : l'engagement des gouvernements
À la Conférence mondiale sur les droits de l'homme, qui s'est tenue à Vienne (Autriche) en juin 1993, 171 pays ont réitéré que les droits de l'homme sont universels, indissociables et interdépendants et réaffirmé leur adhésion à la Déclaration universelle des droits de l'homme. Ils ont adopté la Déclaration et le Programme d'action de Vienne, qui énoncent le nouveau cadre de planification, de dialogue et de coopération en vue de permettre une approche intégrée de la promotion des droits de l'homme et la participation des acteurs aux niveaux local, national et international. L'examen à mi-parcours de l'exécution du Programme d'action de Vienne aura lieu aussi en 1998. Cet examen donne une dimension concrète au cinquantième anniversaire, qui, aux yeux de nombreux militants et spécialistes des droits de l'homme, est l'occasion pour les États de réaffirmer leur volonté de promouvoir et de protéger les droits de l'homme.

C'est l'occasion pour les gouvernements de veiller à ce que les droits énoncés dans la Déclaration trouvent leur place dans leur législation nationale et de faire ratifier les traités relatifs aux droits de l'homme qui ne l'ont pas encore été. Les gouvernements devraient envisager de formuler et de mettre en oeuvre une stratégie dynamique en faveur de la promotion et du respect des droits de l'homme. Cela pourrait déboucher sur des mesures en adoptant des plans d'action nationaux visant à promouvoir les droits de l'homme et à encourager l'éducation dans ce domaine. L'Anniversaire permettra aussi à un plus grand nombre de pays non seulement de condamner les violations flagrantes des droits de l'homme, mais aussi d'assumer leurs responsabilités et de prendre des mesures en vue de briser le cercle vicieux de l'impunité chaque fois que des droits de l'homme sont violés.
Campagne de sensibilisation du public
Le cinquantième anniversaire est un moment propice à une prise de conscience accrue de la signification de la Déclaration universelle et de l'intérêt qu'elle présente pour la vie de tous les jours. Fournir des informations sur les droits de l'homme dans les langues comprises par les populations du monde entier est un aspect de la campagne mondiale de sensibilisation du public. Tombant durant la Décennie des Nations Unies pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme (1995-2004), l'anniversaire appelle aussi l'attention sur l'éducation et les mesures concrètes. Outre les 200 versions linguistiques déjà disponibles, un certain nombre d'autres traductions en langues vernaculaires devraient être publiées à l'occasion du cinquantième anniversaire.

Le cinquantième anniversaire de la Déclaration universelle est l'occasion pour les gens du monde entier de commémorer l'adoption de ce document historique. Cet événement offre aussi la possibilité de mobiliser toutes les couches de la société dans le cadre d'un large mouvement en faveur des droits de l'homme. La participation de la société civile et des organisations non gouvernementales en vue de lutter pour la défense des droits de l'homme et de les faire reconnaître a joué un rôle de premier plan dans la promotion des droits de l'homme dans le monde entier. Des comités nationaux ont déjà été mis en place dans de nombreux pays en vue de mener des activités commémoratives.

Les mouvements à la base visant à encourager des communautés entières à connaître leurs droits, à exiger la reconnaissance de ceux-ci et à les défendre enverront un message puissant et bénéfique : les gens du monde entier sont intransigeants dans leur conviction selon laquelle les droits de l'homme doivent être respectés. Au niveau local, les citoyens concernés peuvent s'adresser à leur député afin de demander au gouvernement de ratifier les traités relatifs aux droits de l'homme s'il ne l'a pas encore fait.
L'Organisation des Nations Unies
Conformément aux recommandations formulées à la Conférence mondiale sur les droits de l'homme en 1993 concernant le renforcement de la coordination au sein du système des Nations Unies, le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, M. Kofi Annan, a déclaré qu'il serait un défenseur des droits de l'homme et qu'il veillerait à ce qu'ils soient pleinement intégrés dans les activités de l'Organisation dans tous les autres domaines.

De fait, les droits de l'homme s'étendent à l'ensemble des travaux de l'Organisation, depuis le maintien de la paix, les droits de l'enfant, la santé et le développement, jusqu'aux droits des populations autochtones, l'éducation le développement social et l'éradication de la pauvreté. Des consultations se sont déjà tenues entre tous les organismes et programmes des Nations Unies et ont débouché sur l'élaboration de stratégies et de campagnes.
Les problèmes à résoudre
Depuis la création de l'Organisation, la promotion et la protection des droits de l'homme occupent une place centrale dans ses travaux. L'Article premier de la Charte des Nations Unies fait référence à la promotion et au respect des droits de l'homme, ainsi qu'à la création d'une Commission pour la promotion des droits de l'homme, mentionnée à l'Article 68. Au fil des ans, l'Organisation a créé toute une série de mécanismes chargés de surveiller les violations des droits de l'homme.

Des mécanismes conventionnels (organes créés en vertu d'instruments internationaux) et des mécanismes non conventionnels (Rapporteurs spéciaux des Nations Unies, représentants spéciaux, experts et groupes de travail) ont été créés en vue de surveiller l'application par les États parties des différents instruments relatifs aux droits de l'homme et d'enquêter sur les allégations de violations des droits de l'homme. Au cours des dernières années, un certain nombre de bureaux extérieurs ont été ouverts à la demande des gouvernements, notamment, pour aider à mettre en place les institutions nationales chargées de la promotion et de la protection des droits de l'homme et à mener des campagnes d'éducation dans le domaine des droits de l'homme.

Des problèmes restent à résoudre, malgré les nombreux progrès réalisés dans le domaine des droits de l'homme. Nombreux sont ceux dans la communauté internationale qui considèrent que les droits de l'homme, la démocratie et le développement sont indissociablement liés. Le maintien de la paix et de la sécurité internationales et la promotion du développement économique et social passent obligatoirement par le respect des droits de l'homme. Le monde demeure en proie à des incidents liés à la haine ethnique et à des actes de génocide. Des gens sont encore victimes d'attitudes xénophobes et de la discrimination fondée sur la religion ou le sexe et sont victimes d'exclusion. Dans le monde, des millions d'êtres humains demeurent privés d'aliments, d'abri, de l'accès aux soins médicaux, d'éducation et de travail et trop nombreux sont ceux qui vivent dans l'extrême pauvreté. Leur humanité et leur dignité inhérentes ne sont pas reconnues.

L'avenir des droits de l'homme dépend de nous. Nous devons tous agir lorsque les droits de l'homme sont violés. Tant les États que les individus doivent assumer leurs responsabilités aux fins de la réalisation et de la protection efficace des droits de l'homme.
Publié par le Département de l'information des Nations Unies DPI/1937/A--décembre 1997






Droits de l'homme



Page d'accueil




Préparé pour Internet par la section de la Technologie de l'information du Département de l'information
© Nations Unies 1997


Back to top
Lolane
Guest

Offline




PostPosted: Tue 10 Nov - 16:35 (2009)    Post subject: Charte Universelle des Droits de l'Homme Reply with quote

Quote:
La Déclaration reconnaît que "la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine...constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde" et est liée à la reconnaissance des droits fondamentaux auxquels chaque être humain aspire, à savoir le droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne; le droit à un niveau de vie suffisant; devant la persécution, le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays; le droit à la propriété; le droit à la liberté d'opinion et d'expression; le droit à l'éducation, à la liberté de pensée, de conscience et de religion; et le droit en vertu duquel nul ne peut être soumis à la torture et aux traitements dégradants, entre autres choses. Ce sont des droits inhérents que doivent exercer tous les être humains du village planétaire - les femmes et les enfants, ainsi que tout groupe de la société, défavorisé ou non, et non des "cadeaux" qui peuvent être retirés, retenus ou accordés selon le bon vouloir ou la fantaisie de quelqu'un

DIRE ET DENONCER... POUR QUE CHACUN PUISSE APPRECIER SES DROITS FONDAMENTAUX...




Back to top
K 2
Maître des Clefs
Maître des Clefs

Offline

Joined: 13 Jul 2013
Posts: 7,206
Localisation: 887 Pays, parfois au-delà
Masculin
Point(s): 8,005,470
Moyenne de points: 1,110.95
Animaux: 0
K 2

PostPosted: Thu 8 Aug - 19:34 (2013)    Post subject: Charte Universelle des Droits de l'Homme Reply with quote

K 2 wrote:
La Déclaration reconnaît que "la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine...constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde" et est liée à la reconnaissance des droits fondamentaux auxquels chaque être humain aspire, à savoir le droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne; le droit à un niveau de vie suffisant; devant la persécution, le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays; le droit à la propriété; le droit à la liberté d'opinion et d'expression; le droit à l'éducation, à la liberté de pensée, de conscience et de religion; et le droit en vertu duquel nul ne peut être soumis à la torture et aux traitements dégradants, entre autres choses. Ce sont des droits inhérents que doivent exercer tous les être humains du village planétaire - les femmes et les enfants, ainsi que tout groupe de la société, défavorisé ou non, et non des "cadeaux" qui peuvent être retirés, retenus ou accordés selon le bon vouloir ou la fantaisie de quelqu'un.   
  


_______________
Rappelons que l'intelligence n'est pas faite pour briller mais pour s'adapter et comprendre.
TEHODORIC


Back to top
K 2
Maître des Clefs
Maître des Clefs

Offline

Joined: 13 Jul 2013
Posts: 7,206
Localisation: 887 Pays, parfois au-delà
Masculin
Point(s): 8,005,470
Moyenne de points: 1,110.95
Animaux: 0
K 2

PostPosted: Fri 10 Jan - 21:32 (2014)    Post subject: Charte Universelle des Droits de l'Homme Reply with quote

Vote de Sujet


_______________
Rappelons que l'intelligence n'est pas faite pour briller mais pour s'adapter et comprendre.
TEHODORIC


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Le.Nautile - Partage des Savoirs Forum Index -> SALLE DE PILOTAGE LE.NAUTILE "VAISSEAU du PARTAGE et de la CONVIVIALITÉ" -> INTERNATIONAL -> Droit All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation

Template SG-1 by Dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

... ga(‘set’, ‘&uid’, {}); // Définir l'ID utilisateur partir du paramètre user_id de l'utilisateur connecté. ... http://localhost:8080 https://myproductionurl.www.forum-le-nautile.com (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','https://www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-51495022-1', 'auto'); ga('require', 'GTM-WGNFT9W'); ga('send', 'pageview');